Joyeuse Saint-Valentin : cartes gratuites à imprimer

Tags : ,,,

Crédits : Thinkstock
Crédits : Thinkstock

Les mots doux, on adore ça. Une délicate attention à ne pas manquer pour la Saint-Valentin. Imprimez gratuitement nos nombreuses cartes sur le thème des amoureux. Une petite minute de réalisation pour un billet qu’on conservera des années.

Bouton diaporamaQuoi de plus craquant qu’un billet doux ? Une écriture couchée sur le papier, une pensée personnelle, et le coeur s’emballe. Formidable support d’expression, le papier aime toutes les personnalisations. Imprimez gratuitement l’une des cartes que nous vous proposons dans ce diaporama. Elles vous inspirerons sans doute de jolis mots d’amour.

Commencez par imprimer votre carte de Saint-Valentin préférée, idéalement sur du papier assez épais (min. 180 g.). Vous pouvez la décorer aux couleurs et aux motifs de votre choix (avec une perforatrice par exemple), sans oublier que le plus important se trouve sans doute à l’intérieur. Quoi de mieux qu’une écriture spéciale pour une occasion spéciale ? Encre rouge ou bien dorée, pour raconter ce jour particulier où vous vous êtes rencontrés, celui de votre premier baiser… Où tout simplement une anecdote que votre partenaire ignore encore. Vous pouvez aussi accompagner votre tendre missive de dessins ou de photos qui sauront le (la) séduire.

Le saviez-vous ? La Saint-Valentin est  une coutume païenne qui date de l’Antiquité. Quand Saint-Valentin devint le patron chrétien des amoureux, on assimila son nom à la fête. Quant aux mots doux qu’on envoie aujourd’hui… Du temps de Molière, on parlait d’envoyer un poulet. Parmi les explications les plus courantes, on compte le billet galant caché sous l’aile de la volaille, ou la missive cachetée et pliée comme un oiseau.

Auteur : Vincent Nahan

A lire aussi :

DIY Saint-Valentin : des idées fait-maison

Nos cartes de voeux personnalisées

Cadeau : des cartes de voeux gratuites à imprimer

Ailleurs sur le web
Nos suggestions de vidéos Ma TV Pratique
Articles liés


Papier / Scrapbooking: A lire aussi