Labels alimentaires : sachez les décrypter
Dan Dalton /Getty Images

Les sigles, logos et labels sont toujours plus nombreux sur les emballages. Si certains d’entre eux relèvent du pur marketing (« Elu Produit de l’année », « Reconnu Saveur de l’année »…), d’autres sont de vraies sources d’information. Petit tour d’horizon pour bien choisir.

Le goût, l’origine et le savoir-faire

Le Label Rouge est un signe officiel qui désigne un produit reconnu comme étant de qualité supérieure au niveau du goût, comme au niveau de sa composition ou de ses conditions de production. Le saumon Label Rouge, par exemple, est un poisson élevé sans stress, avec une alimentation riche en oméga 3.

L’Appellation d’origine protégée (AOP) est la transposition, au niveau européen, de l’Appellation d’origine contrôlée (AOC). Elle permet de préserver un patrimoine culturel et gastronomique en luttant contre la fraude et en protégeant l’idée de terroir par la délimitation des zones de production.

L’Indication géographique protégée (IGP) garantit la réputation et l’attachement d’un produit à son territoire, mais elle est moins exigeante que l’AOP. Pour l’obtenir, il suffit qu’une seule des étapes de production ait lieu sur l’aire géographique délimitée.

La Spécialité traditionnelle garantie (STG) est moins connue. Elle permet pourtant de protéger un savoir-faire traditionnel sans établir obligatoirement de lien avec son lieu de production. C’est le cas du jambon serrano (Espagne) ou de la moule de bouchot (la seule STG en France).

L’agriculture biologique

Apparu en France dans les années 1950 en réaction à l’agriculture intensive, le logo certifié AB (quand le produit est français) et, depuis 2010, l’Eurofeuille (dans sa version européenne) garantissent un mode de production respectueux de l’environnement et du bien-être animal (ni pesticides ni engrais chimique, préservation des ressources, biodiversité). Les règles sont strictes et les exigences similaires quelles que soient les provenances.

Certains labels bio privés et certifiés se montrent encore plus exigeants que le logo AB : Demeter prône ainsi l’agriculture biodynamique, Ensemblepour plus de sens Biocoop refuse, entre autres, la culture sous serres chauffées, Bio Cohérence impose de produire 80 % de la nourriture du bétail sur la ferme…

Des engagements responsables

Le label privé Fairtrade/Max Havelaar certifie un engagement auprès de petits producteurs en garantissant l’équité des échanges commerciaux Nord/Sud, mais il n’a aucune incidence sur la qualité. C’est ce qu’on appelle le commerce équitable : le label (depuis longtemps sur le café ou le chocolat) garantit un revenu décent aux petits producteurs du bout du monde.

Apposé sur les produits de la mer, Marine Stewardship Council (MSC) est un label international qui lutte contre la surpêche (la surexploitation des océans) et la disparition des espèces. Ce label figurant par exemple sur le thon ou le cabillaud garantit une pêche responsable, respectueuse des quotas et des périodes de reproduction.

La fleur de lin de Bleu-Blanc-Cœur sur les viandes, les œufs ou encore le pain met l’accent sur un profil nutritionnel amélioré. L’association réunit paysans, agronomes, médecins, marques et consommateurs autour d’un concept engagé : « Quand la terre est respectée, quand les animaux sont bien nourris, l’homme se nourrit bien ».

 

Catherine Lamontagne

Ailleurs sur le web
Articles liés

Les cristaux au crochet

Légers et féériques ces flocons étoiles sont agrémentés de perles ajoutées sur le fil avant de crocheter. Les différents modèles se mélangent pour un décor […]

Lire l'article »


Les guêtres en jacquard

Avis aux frileuses, la mode des guêtres est revenue. Portées traditionnellement par les danseuses lors des répétitions,elles font maintenant partie de nos garde-robes.  Ces jambières […]

Lire l'article »